Rechercher dans ce blog

jeudi 3 mars 2016

GOOGLE GLASS : 80 DOLLARS POUR LES PRODUIRE, 1 500 DOLLARS POUR LES ACHETER




Le projet Google Glass de la firme de Mountain View pourrait ne pas être seulement une révolution dans le milieu des nouvelles technologies. Comme on pouvait s'y attendre de la part de Google, il s'agirait d'une manne financière potentielle énorme puisque le coût de production serait dérisoire selon le site internet Teardown. Les Google Glass passées au peigne fin Selon le site Teardown qui a pu obtenir un exemplaire des lunettes connectées de Google et qui s'est amusé à les démonter pièce par pièce, le coût de production serait très faible : moins de 100 dollars par unité. En détaillant chaque composant (mais en ne prenant naturellement pas en compte le coût du développement) Teardown a obtenu le prix théorique de fabrication des lunettes, en tout cas au niveau du matériel. Les parties les plus chères seraient le processeur, dont le coût est estimé à 13,96 dollars, la connectivité (10,79 dollars) ainsi que les parties non électriques (estimées à 13,63 dollars). Les parties qui auraient pu être les plus chères et qui concernent le cœur de l'objet, l'écran et la caméra, ne coûteraient ensemble que 8,66 dollars. Au total, y compris l'assemblage, une paire de Google Glass ne représenterait qu'un coût de fabrication de 79,78 dollars. Google dément, mais ne fournit aucun détail A la suite de la publication de cet article, le Wall Street Journal s'est intéressé à la question et a contacté la firme de Mountain View. Google dément les chiffres avancés par le site Teardown, sans pour autant fournir de plus précises explications. Les lunettes connectées avaient pourtant été mises en vente en avril 2014 pour le prix de 1 500 dollars pièce, soit moins de 5% du prix de revient si celui-ci est exact. Même en supposant un prix grand public de 600 dollars (soit le prix dont la rumeur est la plus insistante), Google réussirait un bénéfice de 520 dollars par unité vendue. En attendant, seuls les développeurs et certains spécialistes triés sur le volet ont pu avoir accès aux lunettes connectées... mais les réactions des passantsauraient été légèrement agressives.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire